Banniere de le crop
Femme nouvelle 26 avril 2004

Anna Lietti enfonce encore le clou. Dans l'édition du 26 avril 2004 du journal Le Temps, la journaliste commente sur un ton ironique la décision d'une actrice américaine, Angelina Jolie, d'adopter un enfant en évitant surtout de s'encombrer d'un père. Voici quelques extraits de l'article Femme nouvelle.

Une bonne partie de nos malheurs viennent, en somme, de ce que les humains n'ont pas seulement une mère, mais aussi un père. L'actrice américaine Angelina Jolie l'a bien compris. Dans une interview à Paris-Match, elle raconte qu'elle vient d'adopter un petit Cambodgien, (...) et qu'elle n'envisage pas de vivre à nouveau avec un homme. Plus précisément: Angelina Jolie n'envisage pas de vivre avec un homme «parce qu»'elle veut beaucoup d'enfants: «Je ne veux pas les troubler», explique-t-elle.

(...) Et l'actrice de dessiner le nouvel horizon de la femme du XXIe siècle: «Mes relations avec les hommes et ma vie de famille seront séparées.»

Bon. Mais l'adoption, voire l'insémination artificielle restent des réponses imparfaites au défaut de fabrication de base de l'humanité, qui est la procréation sexuée. Son idéal de perfection, c'est la reproduction virginale.

(...)

C'est un grand jour, mes sœurs. Mieux que le clone (condamné à l'appauvrissement génétique), la souris Kaguya donne corps au fantasme féminin absolu, celui d'un monde complètement débarrassé des pères, voire des hommes tout court. Enfin la paix. Tout est tellement plus simple sans les mecs.
© 2008 Coordination Romande des Organisations Paternelles