Banniere de le crop
Réactions
des organisations paternelles et de coparentalité au report de la réforme de l'autorité parentale

Cher membre,
Chère amie et cher ami,

En 2004, les Chambres fédérales approuvaient à une large majorité le postulat Wehrli qui chargeait le Conseil fédéral de préparer une révision législative faisant de l'autorité parentale conjointe la règle et non plus l'exception (régime actuel). Cette réforme devait corriger une disposition devenue anachronique qui privait les pères divorcés ou non mariés de l'autorité parentale, car donnant à la mère un pouvoir de veto.

En mars 2009, l'avant-projet était mis en consultation et recueillait une approbation très large. Le Conseil fédéral donna ses instructions pour le remaniement de l'avant-projet (malheureusement en faisant un pas en retrait en ce qui concerne les pères non mariés) et annonça la remise du projet au Parlement pour décembre 2010. Le 12 janvier 2011, nous avons appris avec stupeur que la nouvelle cheffe du Département fédéral de Justice et Police avait demandé (et obtenu de ses pairs) que cette révision soit reportée, afin d'être complétée par des dispositions relatives au partage du patrimoine des couples lors d'un divorce et d'une séparation durable (couples concubins).

Ce faisant, le Conseil fédéral revient sur les engagements pris devant le Parlement dont il bafoue une volonté clairement exprimée, reporte la résolution d'un problème lancinant aux calendes grecques et fait fi du résultat de la consultation publique. Par contre, il fait la part belle aux forces minoritaires (féministes de type « vieille garde ») qui veulent faire un marchandage indigne autour de l'autorité parentale conjointe.

La CROP a récemment publié une lettre ouverte très documentée adressée au Conseil fédéral pour protester contre ce coup de force. Elle a développé des contacts avec les parlementaires fédéraux pour examiner de quelle manière il pouvait être contrecarré (nous devrions pouvoir vous donner prochainement des nouvelles). En outre, elle s'associe à deux opérations préparées par l'Association suisse pour la coparentalité (GeCoBi). Il s'agit des opérations « Pavé dans la mare » et « Veillées de protestation » qui sont décrites ci-après.

Nous invitons chacun et chacune à participer personnellement à l'une ou l'autre de ces opérations.

Dans l'espoir que nos actions vous plairont et que vous aurez à coeur d'y contribuer, nous vous adressons nos cordiales salutations.

Au nom du Bureau de la Coordination romande des organisations paternelles

Didier Roches
Secrétaire
Patrick Robinson
Responsable Coparentalité
Lettre ouverte au Conseil fédéral


Opération "Pavé dans la mare"

De quoi s'agit-il ? Pave
Les trois organisations faîtières, Association suisse pour la coparentalité (GeCoBi), Coordination romande des organisations paternelles (CROP) et Vaterverbot.ch , invitent leurs militants et sympathisants à envoyer un pavé, accompagné d'une bougie par colis postal, à la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département de Justice et Police, pour protester contre le report de la révision de loi devant faire de l'autorité parentale conjointe la norme et non plus l'exception. Jusqu'ici, le Conseil fédéral s'était engagé à soumettre au Parlement le projet de loi à fin décembre 2010. Or, le 12 janvier dernier, le report de cet objet a été annoncé sous le prétexte que d'autres aspects liés au divorce et à la séparation des couples non mariés, sans lien direct avec l'autorité parentale, nécessitaient eux aussi une révision. Nous nous élevons contre ce marchandage indigne, alors que 18'000 enfants sont privés de contacts avec leur parent non gardien.

Pourquoi un pavé ?
Nous choisissons le symbole du pavé pour plusieurs raisons, différentes selon les régions linguistiques du pays, mais étroitement coordonnées. En français, c'est l'expression "jeter un pavé dans la mare" qui s'impose. Nous ne voulons pas laisser passer sous silence cette décision qui fait perdurer une situation intolérable pour les pères séparés et pour leurs enfants et qui contrevient aux usages de notre parlement. Nous entendons créer des remous aussi bien dans l'opinion publique que dans les instances politiques. Avec la bougie, nous avons choisi un symbole évident: mettre un peu de lumière dans un débat que certaines cherchent à obscurcir.

Comment participer à l'opération ?
L'envoi des pavés sera organisé de manière centralisée. Il vous suffit de vous inscrire via Internet dès maintenant sur le site www.schickenstei.ch (en allemand, une marche à suivre en français sera proposée prochainement). Surtout n'oubliez pas d'en informer vos amis et connaissances sensibles à la cause des pères. L'envoi d'un pavé est gratuit. Toutefois, une participation aux frais sera la bienvenue (prix indicatif : Fr. 20.-).

A partir de quand?
L'opération démarre le vendredi 11 février 2011                                                                                          Mode d'emploi pour envoyer des pavés

 
Opération "Veillées de protestation"

De quoi s'agit-il ?
Avec GeCoBi, Association suisse pour la coparentalité et Männer.ch (fédération d'organisations masculines et paternelles), nous mettons sur pied un service de piquet, c'est-à-dire la présence de militants des trois organisations, sur la Place fédérale à Berne. Ce service sera maintenu aussi longtemps que nous n'aurons pas été reçus par Madame Sommaruga. Nous voulons assurer cette présence tous les jours de la semaine, du lundi au samedi, de 17h00 à 20h00.

Qui ? Comment participer à l'opération ?
Les membres des mouvements de la condition paternelle et de coparentalité - vous ! et tout sympathisant - sont invités à participer à cette opération, (accompagnant-e-s bienvenu-e-s). Pour les besoins de l'organisation, nous demandons aux personnes intéressées de s'inscrire sur Doodle en cliquant sur ce lien : Veillées de protestations.

A partir de quand ?
Mardi 15 février 2011
© 2008 Coordination Romande des Organisations Paternelles