Banniere de le crop

Objectifs

PARLER : c'est un but en soi car parler est libérateur.

ECOUTER : cela permet de se sentir moins seul et de prendre des idées chez les autres, trouver des options sur des situations présentant des ressemblances.

PRENDRE DU RECUL : exprimer ses émotions pour pouvoir s'en libérer. Arriver petit à petit à regarder ainsi une situation difficile plus objectivement. Quand il s'agit de nos enfants, tous les parents sont atteints au plus profond, et c'est très difficile de prendre de la distance. Cela l'est d'autant plus quand on est seul, quand on est séparé de l'autre parent.

DIVERSIFIER SON REGARD SUR LA SITUATION : essayer petit à petit de regarder la situation également à travers les yeux de ses enfants. Diversifier son regard en prenant plus de recul face à l'autre parent, et en le regardant aussi avec les yeux de l'enfant. Cette démarche vise à objectiver son regard et à évaluer la situation plus globalement.

SE RECONNAITRE : lorsque le droit de garde et l'autorité parentale reviennent uniquement à l'autre conjoint, c'est souvent ressenti comme un manque de reconnaissance de la paternité par ce dernier, mais également par la société. Se sentir père, se percevoir, se reconnaître, se construire et évoluer en tant que père dans ces situations est difficile. C'est une partie de sa personne qui est blessée, lésée, en souffrance, voire même qui peut se sentir amputée. Le but du groupe de parole CoParents est de permettre aux participants de se reconnaître pères entre eux, de faire vivre cette partie d'eux-mêmes aussi entre deux visites de leurs enfants.

SE SERRER LES COUDES : se reconnaître en tant que pères pour se serrer les coudes dans des situations plus ou moins lourdes, plus ou moins en équilibre. Se rallier autour de ses points communs : être parent, aimer ses enfants, et vouloir le meilleur pour eux.

© 2011 Association jurassienne pour la coparentalité